Histoire des courses hippiques en France

Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

Nombreux sont les types de jeux sur lesquels il est possible de parier. En allant des activités sportives jusqu’aux jeux de course, y compris celles des chevaux. En France, il existe des endroits spécialement destinés aux paris. En notant qu’il y a ceux qui sont en règle et ceux qui ne le sont pas. Qu’en est-il de l’historique de ces genres de course ?

Les courses hippiques en France

Il faut tout d’abord savoir qu’il y a en tout, quatre types de course de chevaux. Cela concerne le plat, l’obstacle et le trot. Ce dernier regroupe à son tour deux genres qui sont le monté et l’attelé. La course de plat est une compétition dont le but est de franchir avant les autres le dernier poteau. Lors de cette pratique, les participants ont le droit de galoper et de donner leur maximal.

Cependant, pour pimenter le jeu, le champion en titre est additionné de quelques poids en plus par rapport aux autres. Au sujet de la course à trot attelé, celle-ci est la plus courante. Pendant le parcours, le jockey se met sur un char tiré par le cheval. Cela ressemble de près aux jeux dans les arènes romaines pendant son empire. Une règle disqualifiante est qu’il n’est autorisé que le trot, jusqu’à l’arrivée. Pour cela, des experts veillent minutieusement chaque pas et déplacement des participants. Concernant la course de trot monté, une telle compétition est rare, voire inexistante dans la plupart des pays.

Néanmoins, elle est pratiquée en France. Les règlements sont similaires à ceux de la course de plat. La différence se distingue sur la manière de terminer la course. En effet, elle doit se faire à trot, qui est largement plus difficile surtout lorsque la distance est longue. En dernier, la course d’obstacles qui a une énorme similarité avec le plat. Toutefois, des obstacles sont présents, un peu partout sur la piste. Ici, les chevaux robustes ont leur avantage car la vitesse à elle seule, ne saura triompher des autres qui sont bien entrainés.

Historique de la course de cheval

Aussi cruel soit-il, les chevaux étaient autrefois chassés pour leur viande. Mais pour certains, un signe de divinité. A propos des courses de chevaux, elles sont aussi vieilles que la naissance Jésus-Christ, pendant les jeux olympiques. Présente dans les quatre coins du globe, la course a gardé ses principes de départ, c’est d’arriver en premier. L’avantage des courses hippiques sur les chevaux est le fait qu’une partie des paris est destinée au développement du sport.

Depuis ses débuts, quatre types de course étaient pratiqués. Cela concerne la course montée, celle autour d’une buchée, une autre en hommage à Neptune et la course de chars. Ce n’est qu’un millier d’années plus tard que la France a décidé de copier les anglais pour adopter les nouvelles disciplines et élever les races de pur-sang. En 1863, le plus grand pari s’est déroulé dans la plaine d’Archer, suite à l’agrément de Louis XIV. Jusqu’à maintenant, c’est devenu un sport qui ne cesse d’évoluer dans le temps.